Sélectionner une page

Jesse Livermore est un spéculateur qui a marqué l’histoire du trading et continue de faire parler de lui encore aujourd’hui. Il a développé la discipline et l’a ouverte au plus grand nombre à travers l’analyse technique et la psychologie. M. Livermore est considéré comme le pionnier du day trading ou intraday.

Le day trading est le fait de trader sur des périodes de temps courtes en ouvrant et en clôturant des positions souvent dans la même journée. Il se basait sur l’analyse technique et l’étude des émotions pour trader et gagner des fortunes sur les marchés financiers. Ce dernier est également le personnage principal du best-seller Reminiscences of a Stock Operator.

Ce livre est considéré comme l’un des plus utile et concret dans le milieu de l’investissement et de la spéculation. Il fût d’ailleurs à un moment donné l’un des hommes les plus riches du monde. Découvrez en détail son histoire et ce que vous pouvez en tirer pour vous aussi investir avec succès sur les marchés financiers et dans d’autres domaines.

Enfance de Jesse Livermore

L’enfance de Jesse Livermore est relativement pauvre. Il né en 1877 à Shrewsbury dans le Massachusets, son père est fermier et ce détail a son importance. Il apprend à écrire et à lire tôt vers l’âge de 3 ans. Le petit Livermore avait déjà tout jeune un goût prononcé pour les mathématiques et les nombres en général.

Or, son père voulait faire de son fils un fermier tout comme lui. Pour Jesse, il était hors de question de marcher dans les pas de son père. Il voulait faire quelque chose en rapport avec les chiffres. Fort heureusement, sa mère le comprenait et l’aida à quitter le domicile familial jeune. Ainsi, il fuit sa maison à 14 ans avec la bénédiction de sa mère.

La légende veut que Jesse Livermore soit parti de chez lui avec 5$ en poche. Cette information n’est évidemment pas vérifiable pourtant j’aime à croire qu’elle est vraie. Il est bon de mettre un point d’honneur au fait qu’il ne s’est pas laissé influencer par ses parents. Ne pas se faire influencer par les autres est d’ailleurs une des règles qu’il écrira (et qu’il transgressera) pour spéculer avec succès sur les marchés financiers.

Son entrée dans le monde de la finance

M. Livermore est encore bien jeune. Il démarre sa carrière dans la finance en affichant les cotations boursières à Paine Weber, une sorte de bucket shop dont vous comprendrez l’importance sous peu. En effet, à l’époque, les marchés financiers n’étaient pas dématérialisés. Des humains comme Jesse s’occupaient d’afficher les cotations boursières à la main.

À son poste, il gagnait 5$ par semaine : quelle ironie pour un garçon parti avec 5$ en poche n’est-ce pas ? Jesse Livermore était absolument fasciné par les mouvements du prix. Il avait le désir de comprendre comment et pourquoi le prix bougeait de telle manière à tel instant. C’est probablement cette curiosité qui le poussa à mettre en place une action qui changera le cours de son existence à jamais.

En effet, Jesse notait dans un carnet les différentes configurations de marché qu’il repérait. Il observait les marchés et avec le temps, il a probablement relevé des configurations récurrentes et en a tiré des conclusions. C’est sur ce carnet que Jesse Livermore se basera par la suite pour devenir l’un des hommes les plus riches du monde à son époque.

Premiers gains de Jesse Livermore

Jesse Livermore se rendait régulièrement dans des bucket shops. On pense qu’un bucket shop était probablement une sorte de maison de courtage qui exécutait les ordres de ses clients. Il se peut aussi que ces ordres furent exécutés non pas au prix demandé par le client mais légèrement après pour que la maison se fasse une marge sur chaque transaction.

En soit, de nos jours ce système est appelé le spread. C’est avec cette commission que les courtiers modernes se rémunèrent, une preuve de plus que nous ne refaisons pas l’histoire ! M. Livermore spécule avec 5$ dans un de ces bucket shops. Il avait 15 ans et gagne un peu plus de 3$ avec son opération. Il est possible que c’est ici qu’il a entamé une prise de conscience profonde qui l’a poussé à prendre une deuxième décision importante.

Cette décision importante, la voici : Jesse décide de quitter Paine Weber. En ayant fait de l’argent en tenant compte des observations contenues dans son carnet il décide de ne faire que ça. Il ne veut vivre que du trading et quitte son emploi pour se consacrer pleinement à sa nouvelle activité. M. Livermore avait probablement intégré le fait que les marchés financiers pouvaient être extrêmement rentables si on sait comment s’y prendre.

Il a continué à appliquer son système d’investissement dans de nombreux bucket shops. Il s’est fait bannir de la plupart de ces derniers un par un. Jesse Livermore gagnait beaucoup trop d’argent pour être un client intéressant. Ainsi, il décida de se pencher sur la New York Stock Exchange : la bourse de New-York.

Le trader à succès à New-York

Ici, je vais me concentrer sur les éléments les plus marquants de la vie de Jesse Livermore. Évidemment, l’entièreté de sa vie ne se résume pas uniquement à quelques dates. Celles que je m’apprête à mentionner sont selon moi intéressantes pour un point principal : nous pouvons en retirer des leçons utiles.

En 1907, c’est la panique boursière. Jesse Livermore repère une configuration de marché intéressante : selon lui, il est probable que le marché baisse brutalement. Il décide de shorter le marché c’est-à-dire de parier sur une baisse. Le marché dégringole peu après. Jesse devient alors très célèbre pour son fameux coup sur les marchés.

D’ailleurs, la banque d’investissement J.P Morgan souhaitait redresser le marché pour éviter des conséquences désastreuses. Elle demanda à Jesse de retirer sa position. Il le fit et réalisa encore des bénéfices sur la reprise en rentrant cette fois-ci à l’achat. Il a réalisé plusieurs “coups en bourse” qui lui ont rapportés beaucoup d’argent. Ces derniers ont contribués à bâtir la fortune de Jesse Livermore.

Il avait un grand yacht, une grande maison ainsi qu’une femme et pourtant cette situation ne l’a pas empêché de faire faillite en 1915. Ce n’est pas la dernière faillite qu’essuiera Jesse Livermore dans sa vie. Pourquoi un homme tel que lui a fait faillite ? C’est simple : il arrivait que M. Livermore ne suive pas les règles qu’il fixait comme écouter l’avis des autres avant de spéculer sur les marchés financiers. Le trading est avant tout une question de psychologie et il ne faut pas l’oublier.

En 1922, il fait l’objet d’un livre qui deviendra un best-seller : Reminiscences of a Stock Operator. C’est l’un des livres sur l’investissement et la spéculation le plus populaire de son époque et encore aujourd’hui. Dans ce livre, des conseils sont données et on dévoile au grand public certaines des techniques de Jesse Livermore pour spéculer avec succès.

Nous sommes désormais en 1929. Jesse Livermore observe une configuration très intéressante sur les marchés financiers. La configuration est similaire à celle observée en 1907. Il décide encore une fois de shorter le marché et le succès ne l’a pas quitté. En effet, s’en suit le krach boursier de 1929 à Wall Street que l’on connait tous. Il est désigné comme le “Big Bear”, le gros vendeur par les journaux de l’époque.

Son plan est un véritable succès : le marché chute et il gagne environ 100 millions de dollars avec ce dernier. Suite à ce coup de génie, Jesse Livermore reçoit des menaces de mort car dans le même temps des milliers d’américains perdent leurs économies et sont ruinés. Il a été blâmé pour ce krach bien que ce ne soit pas sa faute. Il a même eu des gardes du corps armés à ses côtés pour assurer au mieux sa sécurité.

En 1932, M. Livermore divorce de sa femme. Il déclare une nouvelle fois faillite en 1934. Son fils de 16 ans se fait tirer dessus par sa femme de l’époque. Ce tir n’est pas mortel mais je pense que cette succession d’événements à fortement dégradé la santé mentale du célèbre trader. En effet, Jesse Livermore perdra peu à peu sa fortune sans que les raisons de cette descente aux enfers soient réellement trouvées.

Jesse Livermore et sa femme lors d'un repas.

On le retrouvera mort en 1940 à l’âge de 63 ans. Il s’était visiblement suicidé d’une balle de Colt dans la tête dans une chambre d’hôtel de Manhattan. Notez également que son fils et son petit-fils se sont aussi donnés la mort. Une fin bien tragique pour un investisseur si important pour le trading lui-même.

Jesse Livermore : morale de son histoire

Jesse Livermore a eu une vie et une histoire absolument hors du commun. Il est le parfait cliché du trader riche étant devenu fou. Pourtant, il est bon de retenir que ce dernier est parti de rien et cela ne l’a pourtant pas empêché de faire fortune tôt.

Il a opéré pendant de nombreuses années sur les marchés financiers avec un franc succès. M. Livermore avait compris l’importance de l’observation. En étant autodidacte et observateur, il a su mettre en application ce qu’il savait pour gagner de l’argent.

Jesse a appris beaucoup à de nombreux investisseurs à travers le monde grâce à ses fameuses observations et citations. Pourtant, il fit faillite plusieurs fois en négligeant ses propres règles. Cette personne a probablement sombré à cause de sa vie personnelle complexe vue de l’extérieur. Son suicide témoigne de son instabilité mentale manifeste à la fin de sa vie.

En revanche, je ne pense pas que c’est important. Retenez le meilleur de son histoire. Nous pouvons tous retenir de puissantes leçons de sa vie. Lorsque l’on prend du recul sur sa vie, on remarque que tout est possible. On remarque aussi qu’on ne réinvente pas les concepts de base du trading et qu’il ne faut pas non plus négliger le développement de sa vie personnelle.

Il y a bien une leçon en particulier que je retiendrai de lui et qu’il est bon que vous reteniez aussi.

« Time is the most important element in stock trading. »

Jesse Lauriston Livermore